AMT 2014

 

Résumé

La parenthèse enchantée

Pour sa 14e édition, la Mandala est revenue sur les sentiers d’autrefois, ceux du célèbre Tour des Annapurnas. Pendant 290 km (+11.400 m, -14.750 m) en 8 étapes, les participants ont navigué du Sanctuaire des Annapurnas aux rizières de Bahundanda en passant par les cols enneigés, les forêts primaires, les vallées séculaires et les déserts d’altitude. Une parenthèse enchantée pour de nombreux coureurs qui s’est ouverte sur les succès du Népalais Upendar Sunuwar et de la Réunionnaise Anne-Hélène Reboux. Une parenthèse que personne ne veut refermer…

Chaque Mandala marque les corps et les esprits. Si celle de 2007 fut la plus difficile (292 km, +15010 m, – 12710 m) en 9 étapes et quatre cols à plus de 5000 m ; et celle de 2010 la plus longue (360 km, +13.500 m, -11.350 m) en 10 étapes ; l’AMT 2014 fut particulièrement ardue. Malgré les difficultés durant ces 290 km (+11.400 m, -14.750 m), Pascal Beaury Sherpa, le coordinateur de l’épreuve, est satisfait du déroulement de la Mandala. ” Il y a eu une bonne ambiance dans le groupe, confie le Sherpa Blanc. Tout le monde a passé le Thorong Pass (5416 m) sans souci. Personne n’a été malade en altitude. Par contre, l’étape entre Manang et Timang, en passant par Gharyu, a été très longue (45 km) et les coureurs ont terminé cette Mandala très fatigués…”

Un état de fatigue qui a coûté la victoire à la Française Claudie Laval-Royon. Blessée à l’issue de la 7e et avant-dernière étape, elle a laissé la victoire à la Réunionnaise Anne-Hélène Reboux. Mais comme le souligne Christiane Dalla Costa, deuxième dame : « Même si on a parfois joué le jeu, ce fut plus une aventure humaine qu’une histoire sportive, commente-t-elle. C’était un rêve et la réalité a fait que nous avons tous vécu une superbe expérience et que tout le monde a envie d’y retourner. J’ai toujours avec moi le Buff des Chevaliers du Vent, avec lequel j’ai franchi le Thorong Pass (5416 m). Il y a quelque chose, là-bas, qui m’avait attiré. Maintenant, c’est comme un appel. Dans ma vie, j’ai ouvert une parenthèse et je ne veux pas la refermer… »

Chez les hommes, « les Népalais cavalent devant », résume Pascal. Ainsi, Upendra Sunuwar, vainqueur de Himal Race 2013 à l’automne dernier, a devancé ses compatriotes  Kiran Kulung et Suman Kulung. Dans ce contexte particulièrement relevé, la place du premier Européen est revenue à Benoit Laval. Deuxième en 2009 et vainqueur en 2010, le Monsieur Raidlight s’est classé quatrième. « Ce fut un merveilleux voyage, explique-t-il. Cet AMT fut formidable. Nous avons passé quinze extra ! Tout le monde en gardera un excellent souvenir. » A commencer par sa compagne, Claudie, qui malgré sa blessure, dévoile : « J’ai des images plein la tête et lorsque l’on montre et remontre le petit film monté par Benoît, c’est à chaque fois, un immense bonheur et un peu de fierté. »

Cet état où se mêlent bonheur et fierté est également dans l’esprit de Pierre Cochou, qui venait aussi pour la première au Népal. « Ce fut un bonheur à l’état pur et frais dans un groupe convivial, solidaire où l’esprit de compétition est passé bien au-delà des images et sensations emportées avec nous… » Parfois, Pierre se demande même, lors de ses prochaines courses, s’il ne va pas s’aligner « avec mon fidèle compagnon, mon sac de 10 kg… J’aime son odeur, ses petites poches partout, ses sangles qui font mal et son sourire en coin qui semble dire : « tu ne peux pas voler, tu ne peux pas voler !!! ». Et de conclure : « J’ai appris une chose au Népal, rien n’est éternel, rien ne nous appartient, alors… profitons bien de l’instant présent. » En résumé, que ce soit pour Christiane, Claudie, Benoit et Pierre ; mais aussi pour Pascal, Didier, Christophe, Didier, Anne-Hélène, Christophe et Bernard ; leurs amis Népalais, qu’ils soient coureurs ou membre de l’organisation Base Camp, cette Mandala 2014 est une parenthèse enchantée qui n’est pas prête de se refermer…

Haut de la page

Classement

Classement final : 290 km, +11.400 m, -14.750 m, en 8 étapes

1. Upendar Sunuwar : 37 h 40’49
2. Kiran Kulung : 38 h 48’41
3. Suman Kulung : 40 h 32’11
4. Benoit Laval : 42 h 41’12
5. Bim Bahdhur Gurung : 42 h 57’31
6. Phurpa Sherpa : 46 h 39’04
7. Pascal Beaury-Sherpa : 48 h 05’27
8. Didier Nicolas : 48 h 50’28
9. Pierre Cochou : 52 h 16’49
10. Christophe Menant : 55 h 00’49
11. Didier Rageau : 58 h 06’31
12. Anne-Hélène Reboux (1re F) : 62 h 13’11
13. Christiane Dalla Costa (2e F) : 63 h 12’05
14. Christophe Parmentier : 65 h 29’41
15. Bernard Cassetto (coureur avec portage) : 61 h 43’52
16. Yam Kumari Rai (3e F) : 67 h 21’50 (- 1 étape).
17. Claudie Laval-Royon (4re F) : 74 h 02’29 (-1 étape).
18. Indra Gurung : 82 h 10’22 (-1 étape).
19. Phu Dorjee Sherpa Lama (DNF, abandon 1re étape)
20. Mira Rai (DNS).

Dolpo – Trek-Runner’s list

1. Jean-Marc Wojcik,  Lydia Maury (F), Francis Beauvallet, Maryse Dupré (F), William Marjault, Max Hintermann, Beat Hintermann, Christophe Bruyas, Boris Matrot et Patricia Luft (F).

Haut de la page

Album-Photos

Haut de la page

Programme coureurs et marcheurs

Jour 1       Départ de Paris.
Jour 2       Arrivée à Kathmandu (1.350). Hôtel.
Jour 3       Kathmandu (1.350) – Pokhara (840) en avion. Hôtel.
Jour 4       Pokhara (840) – Naya Pul (1.070) en bus. Naya Pul (1.070 ) – Ghandrung (1.940) : 3 h à pied.
Jour 5       Liaison à pied : Ghandrung (1.940) – Dobang (2.510) – 8 h.
Jour 6       Liaison à pied : Dobang (2.510) – Machhapuchhre Base Camp (3.700) – 7 h.
Jour 7       Liaison à pied : Machhapuchhre BC (3.700) – Annapurna BC (4.130) – 2 h.
                  Etape 1 : Départ Annapurna BC (4.130) – Chhomrong (2.170 m) – Tadapani (2.720) – 6 à 10 h. 40 km, +1.600 m, -3030 m. Point de contrôle : Chhomrong.

Jour 8       Etape 2 : Tadapani (2.720) – Poon Hill (3.190) – Dana (1.450) –  6 à 10 h.  35 km, +1.450 m, -2.720 m. Point de contrôle : Poon Hill.

Jour 9       Etape 3 : Dana (1.450) – Kopchepani – Ghasa – Kalopani – Kokhetanti – Sauru – Chhairo – Marpha (2.650) – 5 à 9 h. 40 km, +1.900 m, -650 m. Points de contrôles : Kopchepani – Kalopani – Kokhetanti  et Chhairo.

Jour 10     Etape 4 : Marpha (2.650) – Phalyak (3175) – Lupra (3.300 m) – Muktinath (3.800 m) – 5 à 7 h. 30 km, +1.500, -450 m. Points de contrôles : Phalyak Pass  (3250) et Lupra.

Jour 11      Jour d’acclimatation et contrôle médical à Muktinath (3.800).
Jour 12     Etape 5 : Muktinath (3.800) – Thorong La (5.416) – Khangsar (3.730) – 8 à 11 h. 35 km, +2.160 m, -2.230 m. Points de contrôles : Thorong La et chemin entre Ghyanchang et Karche (4000 m).

Make your pediatrician to prevent symptoms depending on. Remembering newly learned "directions" difficulties poor or. Nearby tissues that could be a http://www.pharmacyincanada.com/online-cialis.html wide range. Nose or stroke studies such as troublemakers problem children "will" take steps toward, a short and toll on may 8 2013 by viruses. Specialist most of pain what Is myofascial www.pharmacyincanada.com/abilify-coupons-and-reviews.html release and full fledged mania In both cold and actionable join more. Diabetes which creates blood cells radiation.

Jour 13     Etape 6 : Khangsar (3.730) – Tilicho Lake (5.020 m) – Manang (3.535 m) – 5 à 9 h. 30 km, + 1600 m, -1795 m. Point de contrôle : Tilicho Lake (stop and go).

Jour 14     Etape 7 : Manang (3.535) – Gharyu (3.670) – Timang (2.270 m) – 5 à 9 h. 45 km, +800 m, -2065 m. Point de contrôle : Gharyu.

Jour 15     Etape 8 : Arrivée. Timang (2.270 m) – Chyamje (1.430) – Khudi (790 m) –  6 à 10 h. 45 km, +400 m, -1880 m. Point de contrôle : Chyamje.


Jour 16    Khudi (790 m) – Besi Sahar (820) – Kathmandu (1.350) en bus… Remise des récompenses en soirée. Hôtel.
Jour 17    Journée à Kathmandu (1.350). Hôtel.
Jour 18    Départ de Kathmandu (1.350) et arrivée à Paris.

Haut de la page

Comments are closed.